Indiquez votre adresse e-mail et soyez au courant des dernières tendances, des réductions et des conseils pour rester au top !

Inscrivez vous à la newsletter pour être au courant des dernières tendances.

Comment les collabs ont fait de la basket un objet de luxe

Posted on 179

Après avoir quitté les terrains de sport pour devenir un élément phare de la culture lifestyle et du look casual, la basket semble aujourd’hui se faire doucement une place de choix dans le monde de la mode et de la haute couture. Et les nombreuses collaborations entre les marques de textiles les plus populaires et prestigieuses et les firmes de sneakers n’y sont pas innocente. Dans la lignée du retour au premier plan de Supreme ou l’avènement d’Off-White, retour sur un phénomène qui est en train de bouleverser l’univers du sportswear.

 

La basket, cette nouvelle star

En septembre 2013, Virgil Abloh lance son label « Off White » d’inspiration streetwear haut de gamme et voit sa côte de popularité grimper en flèche avant d’être nommé en mars 2018 à la tête des collections homme de Louis Vuitton. Cette ascension impressionnante, l’ancien bras droit de Kanye West la doit en bonne partie à son partenariat avec la plus célèbre marque de l’Oregon. En effet, en août 2017, le créateur s’associe à Nike pour revisiter les plus grands succès de la marque, comme la Air Force 1 ou la Blazer au Swoosh pour le projet « The Ten » et crée une remarquable hype autour d’une des collaborations les plus en vue du monde de la sneaker et l’une des tendances de 2018. Accessoire de sport puis objet d’utilisation casual, la basket est ici présentée au public comme un véritable objet de haute couture, que ce soit par la patte stylistique de Virgil Abloh ou par la release ultra limitée des paires élues. Mais cette collaboration entre les descendantes de Chuck Taylor et le textile de luxe est loin d’être un cas isolé, et ces partenariats ne cessent de fleurir, pour le plus grand plaisir des sneakerheads.

 

Supreme, Patta, Atmos, la mode streetwear à son paroxysme

  • Patta

    Une paire devenue aussi rare que mythique

Clairement, on pourrait passer des heures à énumérer les collaborations entre des marques de mode et les plus grands équipementiers sportifs tant les deux mondes semblent peu à peu se rapprocher. Si Virgil Abloh est un exemple très parlant, il est loin d’être le premier. Depuis sa création en 2004, le magasin de prêt-à-porter hollandais Patta compte à son actif des dizaines de partenariat avec les modèles les plus célèbres de l’histoire de la sneaker. Nike, Converse, Reebok, Asics, adidas… Vous l’avez compris, la boutique d’Amsterdam est devenue un véritable mastodonte chez les sneakersaddict et à produit quelques-unes des meilleurs releases de l’histoire. De la Patta x Converse x Le Le Chuck Taylor à la Patta x adidas Superstar 3Way Consortium en passant par la Patta x Nike Air Max 90 « Homegrown » Pack ou encore la Patta x Nike Air Max 90 « Homegrown » Pack, la firme a tout connu. Un simple coup d’œil sur les Air Max 1 x Patta w Parra Amsterdam et les Air Max 1 x Patta x Parra x Cherrywood et leur prix au resell compris entre 2000$ et 5000$ pour comprendre la côte de popularité de l’entreprise textile.

  • Atmos :

    ATMOS est le premier retailer à avoir travaillé la Air Max 1

Comment parler de collaboration sur la Air Max 1 sans aborder le partenarait Atmos x Nike, premier partenaire à modifier la célèbre basket inventée par Tinker Hatfield. Avec son célèbre « Animal Pack », le retailer japonais a lié très étroitement son avenir à celui de la marque au Swoosh et fait de la AM1 l’une des paires les plus retravaillées de la firme américaine. Mais le revendeur ne s’est pas arrêté là puisque la Air Max 1 Curry, la Air Max 1 Atmos Safari, Air Max 90 Premium Camo pack ou encore la Air Max 95 & Nike Air Max 1 Supreme Animal Pack sont venues garnir une histoire d’amour entre les deux entreprises. Bien-sûr, chacun de ces modèles sont sortis en éditions très limitées, ce qui en fait des objets extrêmement rares et recherchés.

  • Supreme :

    La Air Force 1 mise à l’honneur dans cette collaboration Nike x Supreme

Mais s’il faut ressortir l’une des marques les plus influente dans le monde du streetwear, Supreme arrive, sans conteste, tout en haut de la pyramide. Créée en 1994 à New York, l’entreprise au logo aussi clair qu’efficace a réussi au fil des années à devenir un must have de la street-culture avant de devenir l’une des marques les plus prisées par le monde de la haute couture. C’est sûr que des skate-parks aux podium de Louis Vuitton, le bébé de James Jebbia a fait du chemin. Outre sa griffe, la firme américaine doit son succès à un stratégie marketing qui flirte avec la perfection. Pas de commerce de masse, pas de communication en grande pompe, Supreme joue sur la rareté, la frustration positive. Une vision qui, cumulée à la popularisation du streetwear haut de gamme a fait du label une marque de luxe reconnue de tous. Mais surtout, elle est devenue spécialiste dans l’art de choisir ses collaborations. Le luxe avec LV ou Lacoste, l’art graffiti avec Balde, la photographie avec Larry Clark ou Nobuyoshi Araki et bien-sûr la sneaker ! C’est en 1996 que l’histoire d’amour avec Vans a débuté. En 20 ans, Supreme en aura fait voir de toutes les couleurs aux créations de l’enseigne de skateboard. De la vans Old Skool à la Era en passant par la Sk8-hi, la Chukka ou encore la Half-Cab, cette collaboration a permis aux sneakerhead du monde entier de fantasmer à nouveau sur des modèles pourtant tant répandus. Mais son emprunte dans la basket, c’est surtout chez Nike que l’enseigne la laissera, tant les créations de ce partenariat sont considérés comme des œuvres d’art par les sneakersaddict de tous bords. Après avoir retravaillé la fameuse Nike Dunk Low Pro SB et lâché seulement 1250 exemplaires, la firme a, au fil des années, posé sa griffe sur tous les plus grands succès de la marque au Swoosh. De la célèbre Blazer SB x Supreme de 2016 à la sublime Supreme x nba x Air Force 1 mid de 2018 en passant par la Air Trainer 2, la Foamposite 1, la Air Jordan V ou encore la Air Max 95 et bien d’autres, Nike a fait de ses modèles les plus classiques et historiques de véritables objets de collection.

 

Quand la haute couture drague la sneaker

La célèbre marque française et le chanteur iconique s’associent pour cette NMD de luxe

Si certaines marques de luxe ont décidé de franchir elles-mêmes le pas et créer leur propre sneaker, à l’image de Balenciaga avec la Triple S ou Louis Vuitton avec la LV Archlight, nombreux sont les créateurs qui préfère miser sur l’expérience basket des grandes marques telles que Nike, adidas, Puma ou encore Reebok. Pas destinées à inonder les rues, ces collabs sont le plus souvent élevées au rang d’objet de haute couture comme peuvent l’être certains robes Valentino ou tenues Dior. Souvent réalisées sur la base de modèles mythiques, ces créations réinventent le modèle, comme Vetements avec la Reebok Genetically Modified Pump, ou lui refont une beauté, comme la célèbre marque française Chanel avec la adidas Human Race NMD Pharrell x Chanel. Un revirement étonnant des maisons les plus prestigieuses du monde de la mode qui étaient, il y a quelques années encore, réfractaires à apposer leur nom à côté de celui d’entreprises sportswear.

Une chose est sûre, le statut de la basket est plus que jamais en train de changer.

Partager cet article

Pas de commentaires.

Laissez votre commentaire?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *