Indiquez votre adresse e-mail et soyez au courant des dernières tendances, des réductions et des conseils pour rester au top !

Inscrivez vous à la newsletter pour être au courant des dernières tendances.

Connaissez-vous bien Tinker Hatfield, le designer des plus grandes sneakers de Nike ?

Posted on 804

Vous avez surement tous déjà porté des baskets nées dans l’esprit de Tinker Hatfield sans peut-être même le savoir. Air Max 90, Air Jordan, Huarache, ce héros des temps modernes est sans aucun doute l’un des plus grands influenceurs de la street culture mondiale depuis plus de 30 ans. Répondant d’un parcours des plus atypiques, (re)découvrez, entre évènements majeurs et anecdotes, qui est réellement l’homme à la bulle Air Max.

 

LA rencontre qui change tout

Vous le savez surement déjà grâce à l’histoire de Nike par Chausport, Bill Bowerman était initialement l’entraineur d’athlétisme de Phil Knigh. Une rencontre qui a, par la suite, mené à la création du géant américain. Ce que vous ne savez surement pas, c’est que le coach a rejoué l’histoire… avec Tinker Hatfield ! Perchiste pour l’université d’Oregon, où officiait le créateur de la firme au Swoosh, le jeune homme, alors en étude d’architecture, découvre en son entraîneur un mentor. Une rencontre qui changera sa vie puisque, suite à une blessure qui le privera d’une carrière d’athlète qui lui tendait les bras, le fondateur de Nike lui permet d’aider à l’élaboration de nouvelles baskets d’athlétisme. L’université de l’Oregon, quelle mine d’or !

Les bureaux avant les baskets

Vous vous êtes surement déjà demandé quelle était la marche à suivre pour devenir concepteur sneakers chez Nike. Hatfield, lui, est entré dans l’entreprise américaine par la petite porte en tant que… designer d’entreprise. Il dessinait alors des bureaux et des salles d’exposition pour la firme de son ancien entraîneur. C’est finalement trois ans plus tard, grâce à un concours en interne, que le futur grand de la sneaker va taper dans l’œil des dirigeants et prouver qu’il avait tout pour révolutionner le monde de la basket.

 

Le jour ou Hatfield a sauvé Nike

Air Jordan 3 créée par Tinker Hatfield

 

L’histoire entre Jordan et Nike débute en 1984 lorsque la boite de l’Oregon décide de signer un jeune joueur plein de potentiel, même si ce dernier n’a alors pu prouver son talent que sur les parquets universitaires. Dans ce partenariat, le tout nouveau n°23 des Bulls obtient la création d’une ligne de vêtements à son nom. De cet accord naitra la célèbre Air Jordan 1 pensée par Peter Moore. La sneaker est un véritable succès qui pousse logiquement Nike à continuer la série et à lancer la Air Jordan 2. Dessinée cette fois-ci par le duo Moore-Kilgore, ce nouveau modèle, peut-être trop luxueux, ne rencontre pas le succès espéré. Un échec qui, cumulé à un Nike affaibli par les départs simultanés de Strasser et Moore, incite MJ à se trouver un nouveau point de chute. Mis sur le projet du troisième opus de la gamme à la dernière minute par le look de la Air Jordan 1 juste avant son départ, Tinker Hatfield suivait un credo clair : « on ne peut concevoir un objet pour quelqu’un sans le connaitre ». Une philosophie qui poussera le designer débutant à rencontrer Michael Jordan pour écouter ses souhaits. C’est finalement quelques semaines plus tard, lors d’une présentation qui interrompit une partie de golf entre MJ, Strasser et Moore (ils voulaient attirer le joueur chez Sport Inc.), que Phil Knigth et Tinker Hatfield montrent le prototype à l’arrière des Bulls. Tige plus basse, empeigne en nubuck, Swoosh relégué à l’arrière de la chaussure et mise en avant du tout nouveau logo « Jumpman », le sportif adorera. Pour la première fois ses souhaits de basketteur étaient écoutés. Il finira par prolonger son contrat avec la firme américaine, pour le succès qu’on lui connait par la suite. Ce jour-là, l’ancien perchiste venait, d’après Knight, de sauver l’entreprise. Dîtes-vous bien que sans Tinker, il n’y aurait pas eu de Space Jam, et ça…

 

LA vraie révolution

La Air Max 87 rend la technologie Air visible

 

Qui ne connait pas la Air Max 90 ? A part si vous êtes resté bloqué au Pôle Nord pendant 40 ans, difficile d’imaginer que vous n’ayez jamais croisé la basket créée par l’élève de Bowerman. Mais c’est bien 3 ans avant la sortie de cette icône de la sneaker que le jeune homme a changé la face de l’entreprise Nike. Utilisant déjà la technologie Air Max ramené par Frank Rudy, un ingénieur de la Nasa, la firme de l’Oregon n’a d’abord pas connu un grand succès avec la sortie de la Air Tailwind qui avait tendance à se déformer à l’usage. Mais dans l’élan de son ascension impressionnante, Hatfield eu l’idée de sa vie : rendre la bulle d’air visible. Une vision révolutionnaire qui prendra forme avec la Air Max 1 en 1987 et qui lancera la gamme la plus célèbre du monde des sneakers et par la même occasion la carrière du jeune.

 

Swoosh ou Swoosh pas ?

C’est surement l’une des plus célèbres sneakers de ces dernières années, et pourtant la Nike Huarache, disponible chez Chausport, a faillit ne jamais voir le jour ! Présentée en 1990 par Hatfield au service marketing, ce tout nouveau modèle choque autant qu’il intrigue. Si son chausson en néoprène inspiré des bottes de ski nautique et son design à contre-courant des codes de l’époque suscitent la curiosité, c’est surtout l’absence du célèbre Swoosh qui passe difficilement en interne. Et les plus sceptiques n’auront pas entièrement tort puisque seulement 5000 paires seront précommandées. Un échec qui aurait bien pu avoir raison de cette icône de l’entreprise américaine. C’est finalement contre toute attente qu’un distributeur décidera d’acheter le stock et de les vendre lors du marathon de New York. Un stock qu’il écoulera en seulement 2 jours ! La légende était lancée, 250 000 paires vendues plus tard, le modèle entrera dans l’histoire de la firme, même si sa vraie réussite, cette basket la vivra réellement 25 ans après sa sortie.

Modèle OG de la Nike Huarache sorti en 1991

 

L’avenir de la sneaker !

Clairement, la Air Mag, qui restera au même point que les nombreux concept cars, n’aura pas marqué les comptes en banque de Nike ou même son histoire. Mais ce modèle représente à lui seul toute l’unicité du personnage qu’est Tinker Hatfield. Créée en 1989 pour le film Retour vers le Futur 2 par le designer, les Air Mag sont devenues célèbres après la scène ou Marty McFly voit sa nouvelle paire se serrer automatiquement à ses pieds et le logo Nike s’allumer. Aussi futuriste qu’improbable, la paire va faire naitre les plus grands fantasmes chez les téléspectateurs qui rêvent de pouvoir s’en procurer une. En 2011, la firme américaine sortira un modèle reprenant le look du fameux prototype mais sans le laçage automatique. C’est finalement en 2015, comme l’année où le héros les essaye dans le film culte, que la véritable Air Mag sera présentée au public. Et de quelle manière ! C’est à travers une vidéo montrant Michael J. Fox (Marty), atteint de la maladie de Parkinson, enfilant sa paire en avant-première que les internautes vont découvrir que la fiction est devenue réalité. Hatfield avait alors une idée en tête, rendre le modèle accessible et faciliter le quotidien de personnes présentant des difficultés motrices. Une utopie puisque la paire ne sera finalement disponible que par enchères. Le futur attendra !

Retour vers le Futur, Amblin Entertainment; 1985

 

Le nouveau Jumpman

Cristiano Ronaldo, Lebron James, Federer, Serena Williams, Nike sponsorise aujourd’hui les plus grands athlètes de la planète. Mais tous n’ont pas la chance de travailler avec Tinker Hatfield lui-même. Et si pour l’instant personne ne semble en mesure de pouvoir être à la hauteur d’un MJ dans l’histoire de l’entreprise, le designer a, lui, trouvé son nouveau « Jumpman ». C’est vers l’hexagone que le regard du créateur de la Air Max 90 s’est tourné, et plus particulièrement vers Renaud Lavillenie. Recordman du monde de saut à la perche, le français a en effet collaboré avec l’homme le plus célèbre de la sneaker pour donner naissance à la Nike PV3, des pointes réservées à l’athlétisme. Une façon pour l’ancien athlète de boucler la boucle, et de retourner à son premier amour !

Pour les amoureux des sneakers, Tinker Hatfield restera à jamais un homme à part. Visionnaire, audacieux et sûre de ses idées, le natif d’Halsey aura marqué de son emprunter bien des générations. Et cela n’est pas encore fini !

No tags

Partager cet article

Pas de commentaires.

Laissez votre commentaire?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *