Converse All Star Chuck Taylor, mamie fait de la résistance !

Dans l’univers de la basket, certaines paires ont un statut tout particulier. Le meilleur exemple n’est autre que la Converse Chuck Taylor All Star qui, plus de 100 ans après sa création, est toujours considérée comme un intemporel de la basket. Mais comment Converse fait pour conserver la hype autour de son modèle phare ? On vous dit tout !

Converse, le précurseur de la basket

Quand on parle de la Converse, difficile de ne pas tomber dans le cours d’histoire ! Tellement difficile qu’on ne résiste pas à l’envie de rouvrir nos archives sur celle qui a lancé à elle seule l’univers de la sneakers. Car si la Chuck Taylor est aujourd’hui une paire que l’on trouve à peu près chez tout le monde, elle était, en 1917, une véritable innovation technologique. En effet, celle qui était initialement nommée « A11 Star » a été la première paire de sport à présenter une semelle en caoutchouc. Un héritage indéniable tant les semelles d’aujourd’hui la reprennent. Renommée « All Star » puis « Chuck Taylor All Star », en référence au joueur de basket-ball éponyme, une première dans l’histoire, la Converse n’en était qu’à sa première vie.

Détourner des modèles sportifs pour un usage lifestyle semble être quelque chose de totalement naturel aujourd’hui. Mais sur ce sujet encore, la marque américaine aura été en avance sur tout le monde puisque James Dean, dans les 50’s et Elvis Presley ou encore Kurt Cobain la décennie suivante, donneront à cette basket un tout nouvel esprit. Une success story qui l’installera pour longtemps dans la liste des légendes de la basket. Si vous voulez en savoir plus sur l’histoire de Converse, c’est par ici !

Chuck Taylor All-Star, une identité toujours inchangée

On le sait, plonger dans ses archives pour s’inspirer d’un vieux modèle et en sortir une version 2.0, c’est le nerf de la guerre. Une guerre à laquelle Converse semble bien éloignée. En effet, un simple coup d’œil aux premières paires de All Star permet un constant simple et rapide : la Chuck Taylor n’a pas bougé d’un poil ou presque ! Pour schématiser, celle qu’on appelle par vulgarisation « la Converse » se compose de 4 points : Une empeigne basse ou haute en tissu léger, une semelle en caoutchouc gaufrée, un logo en forme d’étoile sur le côté de la cheville et un badge en caoutchouc sur le talon. Autant d’éléments distinctifs qui n’ont finalement absolument jamais changé ! Si quelques collabs auront donnée à la All Star un côté plus sophistiqué avec des empiècement en cuir ou des matériaux originaux, c’est bien en proposant son grand classique mais avec une large palette de couleur que Converse l’a pérennisé. Toujours aussi facile à customiser soi-même, la couleur est, en effet, une véritable caractéristique, un véritable esprit de la Converse.

Une mise à jour presque invisible mais très efficace

Alors oui, avec un œil non averti, et d’aspect global, la All Star n’a pas changé d’un poil ! Cependant, si vous êtes observateurs, vous aurez surement remarqué la nouvelle appellation « Chuck 70 » née en 2013 pour rendre hommage aux tout premiers modèles de Converse. Alors à vos loupes, voici les différences entre le modèle lifestyle et la version vintage 2.0 :

  • Le poids du tissu : Conçue à la base pour être avant tout robuste et résister aux contraintes de la pratique du basket-ball, l’empeigne avait été revue sous le prisme du lifestyle et allégée. Cette version Chuck 70 reprend, elle, le canvas plus épais d’origine pour un maintien et une durabilité accrues.
  • La midsole : Là encore, c’est en hommage aux modèles faits pour la pratique que la Chuck 70 présente une mud gard et généralement une semelle intermédiaire plus épaisse et plus texturée. Détail en plus, elle est vernis pour un aspect encore plus rétro.
  • Les renforts et l’insole : Du fait de son canvas plus épais, la Chuck 70 est dépourvue de renfort structurel. Sa semelle intérieure a également été modernisée avec un ajout de mousse favorisant le respect de la voûte plantaire.
  • Les badges Converse : Clairement le changement le plus visible qui, une fois qu’on le sait, saute clairement aux yeux. En effet, le patch sur la languette disparaît totalement quand celui en caoutchouc sur le talon est retravaillé pour rendre honneur à Chuck Taylor et une histoire toujours aussi riche.

Une popularité qui fait toujours planer Converse

Alors, oui, Converse ce n’est pas que la Chuck Taylor All Star… enfin sur le papier. En effet, si la gamme de la firme américaine n’est pas aussi large que peut l’être celle de Nike, de nombreux modèles garnissent, années après années, la collection à l’étoile. De la « Star Player, à la « One Star OX » en passant par la Pro-Leather, si elles ne s’éloignent pas très loin de la tenue réglementaire, pourraient être des alternatives à la classique All-Star… mais non ! Car si la majorité de vos amis appelle cette paire « la Converse » c’est plus qu’une étourderie, c’est surtout parce qu’aujourd’hui encore, 102 après sa création, l’image de Converse ne se fait que par la Chuck Taylor. Pour chiffrer tout cela, la marque US déclarait en 2002 que sa tête de file représentait 1/3 de ses 205 millions de chiffre d’affaire. Et c’est une situation qui leur convient parfaitement. Toujours aussi populaire, elle touche surtout une très large cible : les fans de mode, les amateurs de rock, les habitués des festivals, les nostalgiques des années hippies, les pratiquants de bodybuilding… Autant le dire tout de suite, la Converse a de beaux jours devant elle.

Un rachat par Nike et des collabs pour une histoire toujours aussi belle

Si la Converse possède toujours une puissance de séduction massive, nous sommes dans une époque où le marketing et la communication font presque tout. Un domaine où la firme américaine a pris énormément de retard dans les 90’s, jusqu’à être touchée par des perturbations inquiétantes et une dette s’élevant à 260 millions $… jusqu’au rachat par Nike en 2002 pour 305 millions de dollars ! En effet, conscient du potentiel toujours aussi élevé de la marque, la boite de Beverton aux plus de 10 milliards de CA a permis à la paire historique de trouver un second souffle. Considéré alors comme une chaussure de ville, un peu dépassée, à l’opposé de l’esprit sportif recherché par la jeunesse, la Chuck Taylor All Star va vivre un véritable regain d’image sans rien changer à sa paire. Avec plus de 3000 nouveaux modèles lancés par année, Converse se rajeunit et a d’ailleurs dépassé la barre du milliard de paires vendues depuis sa création.

Bien-sûr, cette métamorphose, Converse la doit principalement à la puissance marketing de Nike. A l’image de ce que la marque au Swoosh fait avec sa Air Force 1, la revisitant années après années, la Converse est passée entre les mains des designers et des marques streetwears les plus hypes du moment. Nous vous quittons donc avec une petite liste des top collabs de Converse sur les dernières années.

Converse x Off-White « The Ten »

Exemple typique de ce que Nike a apporté à la Converse, cette collaboration entre le nouveau directeur artistique de Louis Vuitton et les 10 plus grands classiques de la marque au Swoosh. La boite de l’Oregon n’aura pas hésité à faire figurer la All Star Chuck Taylor dans cette liste, donnant naissance à plusieurs versions toutes autant réussies les unes que les autres, même si la Vulcanized reste la merveille de la collection.

Converse x Comme des Garçons

Dans le monde du streetwear, le marché asiatique est un véritable monde parallèle, souvent en avance, parfois totalement déphasé. Cependant certaines marques comme « CDG » possèdent une véritable popularité en occident. Habituée aux créations décalées, c’est cette fois dans un style très fin que le label nippon est venu déposer son logo sur l’empeigne de la classique All Star.

Converse x A Cold Wall

On connait la réputation de « ACW », prompt à revoir totalement les paires sur lesquelles ils travaillent, et là encore la marque de Londres n’a pas déçu. Avec des empiècements en cuir sur l’empeigne, une semelle crantée avec beaucoup de caractère ainsi que des attaches en métal pour un look totalement utilitaire repris récemment pour une version Gore-Tex accessible à tous !

Converse x Chinatown Market

L’un des points de compétition des grands équipementiers aujourd’hui est la course à la meilleure technologie. Converse semble être un peu écarté de celle-ci, ne recherchant pas à tout prix l’amorti optimal. C’est pourtant sur le plan de l’innovation que cette Converse en collab avec Chinatown Market a fait parler d’elle. Proposant une empeigne sensible à aux UV, elle permet à son propriétaire d’obtenir, au bout de 8h, une paire totalement unique. Plus que jamais teasée sur les réseaux sociaux, ce partenariat montre à lui seul la toute nouvelle politique de la marque de la famille Mills.

Converse x GOLF le FLEUR

S’il fallait n’en ressortir qu’une seule, ça serait surement celle-là, et pour deux simples raisons. Premièrement, GOLF le FLEUR et Converse n’ont pas fait un « one shot » et entre la Chuck Taylor, la One Star ou encore la Gianno ox, le nombre de collabs entre les deux entités ne se comptent plus sur les doigts des deux mains. La deuxième, c’est parce que ces releases semblent avoir apporté autant à une marque qu’à l’autre. A tel point qu’aujourd’hui, la popularité de Converse rejaillit forcément sur GlF et inversement.

Adame
AuteurAdame
Pour moi, passionné par la basket et son incroyable univers fait d'anecdotes, de collaborations et d'innovations, partager l'actualité de la sneaker est devenu un véritable plaisir. Si la Nike Air force 1 et la Asics Gel Lyte III ont conquis mon cœur, chaque modèle a son histoire sur laquelle j'adore échanger avec vous.

Laisser un commentaire