Indiquez votre adresse e-mail et soyez au courant des dernières tendances, des réductions et des conseils pour rester au top !

Inscrivez vous à la newsletter pour être au courant des dernières tendances.

Docteur Air Max 1 et Mister Air Max 90

Posted on 156

Reebok Pump, adidas Boost, New Balance 99X… au cours de l’histoire de la sneakers, de nombreuses gammes ont marqué les esprits, révolutionnant, à leur manière, notre façon de voir et de consommer la passion de la basket. Mais s’il fallait en sortir une du lot, notre choix se porterait sans aucun doute sur la gamme Air Max. Aussi révolutionnaires que mythiques, les silhouettes aux bulles se multiplient depuis 1987, sans jamais oublier leurs origines. C’est maintenant que la AM1 et la 90 entrent sur scène.

 

Tinker Hatfield, ce génie des temps modernes

Il n’a pas inventé l’ampoule, il n’a pas inventé le vaccin contre la rage, il n’a même pas inventé la technologie Air Sole d’ailleurs. Pourtant, Tinker Hatfield est clairement l’homme qui a le plus influencé l’histoire de la marque Nike. Et pourtant, son idée est simple en soi : rendre la bulle d’Air visible. Mais comme les meilleures idées sont les plus simples – genre la pizza – l’ancien designer d’intérieur est devenu au sneakersaddict ce que Domino’s est aux amateurs de pepperonis.

Cette révolution, inspirée par le centre Pompidou, a débuté en 1987 sur la Air Max 1, devenue la basket la plus prisée de la gamme. D’ailleurs, elle avait provoqué un véritable séisme dans l’industrie du running, bien avant de devenir la paire fétiche des collaborations Nike. Cependant, loin de se contenter de ce succès retentissant, Tinker avait un projet, faire grandir, encore et encore, cette bulle qui l’obsédait tant.

 

Air Max 90, la petite sœur rebelle

 

3 ans plus tard, alors que la Air Max 2 peine à tutoyer les sommets atteints par la AM1, Nike dévoile au grand jour la Air Max 90 – combien /20 pour l’originalité du nom ? – un modèle qui va vite démonter tout son potentiel. Et ce qu’on peut clairement dire, c’est que la première impression laissée par la 90 aura compté. Avec un look bien plus agressif que l’est la Air Max première du nom, cette silhouette qui lance les 90’s se pose comme une évolution maléfique de la pure « One ». Bulle plus grande, semelle plus travaillée et empeigne plus chargée, avec notamment une ligne de fuite et de nombreux empiècements, cette nouvelle venue n’est cependant pas déconnectée de sa grande sœur.

 

Deux cibles, deux esprits…

 

Si elle était, comme tous les modèles de la gamme, destinée au monde du running et a été adoptée par de nombreuses célébrités, la Air Max 90 s’est vraiment fait un nom au travers de la street-culture.  Si on se replace dans l’époque actuelle, la différence entre ces deux modèles n’en est que plus flagrante. La Air Max 1 s’adresse plus particulièrement aux amoureux de baskets, qui les conservent dans leur boite et les nettoient 1 fois par semaine. Sa petite sœur est, quant à elle, un pur produit de la rue, porté à la fois pour son confort et pour sa puissance symbolique. Si on caricature un peu, la 90 c’est la rue, la vraie, quand la One se plait dans les sphères plus aisées.

 

… Un même projet

 

Si de nombreux domaines les séparent, ces deux modèles font malgré tout partie d’un même projet, celui de Tinker Hatfield de donner encore plus d’importance à la technologie Air Sole. S’il n’y a pas travaillé directement, la Vapormax Air est certainement la sneakers ultime de son grand projet. Une histoire qui, pour toujours, aura débuté avec la One et la 90. Et comme Nike n’est pas du genre à oublier son histoire, et à l’heure des hybrides, la tentation de mixer ses deux modèles mythiques était beaucoup trop forte. Nommée Air Max 90/1, cette création reprend la finesse de l’empeigne de la paire de 1987 et y applique la très caractérielle semelle de sa petite sœur. Qu’on aime ou pas, la cohérence du résultat le prouve, malgré leurs différences, ces deux baskets sont bien de la même famille.

No tags

Partager cet article

Pas de commentaires.

Laissez votre commentaire?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *