Indiquez votre adresse e-mail et soyez au courant des dernières tendances, des réductions et des conseils pour rester au top !

Inscrivez vous à la newsletter pour être au courant des dernières tendances.

Kendrick Lamar prend les rênes de la street culture

Posted on 63

Kendrick Lamar rejoint Nike, Kendrick Lamar fait la razzia aux Grammy 2018… Les années se suivent et se ressemblent pour le rappeur qui ne cesse de marquer son époque et de faire parler de lui dans les rubriques tendance. Surtout, sa nouvelle collab avec la marque au Swoosh fait fureur !  L’occasion pour Chausport de mettre en lumière l’influence du natif de Compton sur l’univers de la street culture et donc de la sneaker.

Pour les plus érudits d’entre vous qui ne connaissent pas Kendrick Lamar, faisons les présentations ! Pour faire simple, le californien sûrement le meilleur rappeur vivant, rien que ça. Voilà, fin des présentations ! « K.Dot » ne se présente plus ! Dans univers du rap où les strass, les paillettes, les dollars et les excès sont monnaie courante, Lamar a rappelé, depuis 2010, ce qu’était la vraie street-music, chargée de messages, de valeurs et d’une éthique qui donnerait des maux de crâne à JUL. Avec comme modèle des icônes des années 80. C’est par cette denrée rare, celle de la parole juste, que le chanteur est aujourd’hui à ce point adulé et respecté. C’est également pour cette raison que l’homme aux 12 Grammy possède une telle influence sur la pop-culture.

« Kung Fu Kenny » FEAT les autres

Single « XXX » de Kendrick Lamar feat U2

Si les adeptes de Kendrick Lamar se comptent désormais par millions, « Kung Fu Kenny » peut également se targuer d’être reconnu par ses pairs comme un rappeur à part. Aussi prestigieux soient-ils, aussi récompensés qu’il peuvent l’être, le trentenaire fait l’unanimité chez les artistes de la pop culture et associer son nom aux côtés de celui du « K.Dot » est devenu un luxe qui s’arrange à prix d’or. Drake en 2011 sur Buried Alive Interlude, The Game en 2012 avec The City, 50 Cent, Eminem et Kid Kudi en 2013 avec les titres We up, Love Game et Solo Dolo Part II ou encore Snoop Dog et Dr Dre en 2015 avec I’m Ya Dogg et Deep Wate, autant d’icônes mondialement connues qui ont un jour partagé l’affiche avec Lamar. Mais sa portée ne s’arrête pas aux frontières du rap. Ainsi, depuis 2014, Imagine Dragons, Alicia Keys, Chris Brown, Taylor Swift, Beyonce, The Weeknd, Rihanna ou encore Sia sont venus garnir la longue liste d’artistes à collaborer avec le californien. Dernier exemple en date : début novembre la nouvelle tombe, pour la sortie de son nouvel album U2 embarque le rappeur de 30 dans son titre « Get out of your own way » quelques mois après leur apparition dans le single « XXX ». Une liste non exhaustive qui traduit avec perfection le poids qu’a depuis plusieurs années le chanteur.

Parolier libre, citoyen engagé, modèle d’une génération étouffée

Tableau réalisé par Tiona Cordova et exposé au Capitol Building

Fils d’un membre des Chicago Ganster Disciples, un gang de l’Illinois, et forcé de fuir en Californie pendant son enfance, Kendrick Lamar connait la rue, ses codes et le désarroi qui y règne. Inspiré par des paroliers comme Eminem ou Tupac, « Kung Fu Kenny » se revendique comme un homme engagé avant tout. Comme en témoigne son album To Pimp a Butterfly où il aborde avec puissance les thèmes de la dynamique des classes, du racisme institutionnel ou encore de l’autonomie de la communauté noire-américaine, il est un véritable penseur qui n’hésite pas dénoncer haut et fort les inégalités craintes dans la société nord-américaine. Preuve en est, sa dernière apparition aux Grammy Awards, dont il faisait l’ouverture avec son titre « XXX », dénonçant les meurtres des jeunes afro-américains par les forces de l’odre, entouré de danseurs mimant de recevoir des coups. Une récidive puisque deux ans plus tôt, l’artiste était apparu aux à la même cérémonie entouré de figurants en tenues de prisonniers pour dénoncer la discrimination des afro-américains face à la justice américaine. Porte-parole de la communauté noire, Kendrick Lamar est avant tout un modèle de parole citoyenne. A tel point qu’un portrait du rappeur réalisé par Tiona Cordova, une jeune lycéenne latina, sera affiché sur le mur du hall du Capitole. Nommée « Utmost Appreciation », cette œuvre symbolise à elle-même l’influence de K.Dot aux Etats-Unis.

La marques craquent pour Kendrick

Cette influence dans le monde de la street culture, Kung FU Kenny la transporte également dans le monde de la sneaker. Et la première marque à avoir senti le bon plan a été Reebok en commençant une collab de feu avec le rappeur. En juillet 2015, la firme présente son édition limité Kendrick Lamar x Reebok Ventilator « Paperwhite ». Pour son 25ème anniversaire, la Ventilator se pare d’une empeigne en daim couleur crème et arbore deux inscriptions colorées « Blue » et « Red » respectivement sur le talon gauche et droit. Fort de sens, ce modèle symbolise l’espoir d’un armistice entre les Crips et les Bloods, deux gangs rivaux de Los Angeles.

Kendrick Lamar x Reebok Ventilator “Paperwhite”

Un franc succès, sans surprise, puisque quelques mois plus tard, une nouvelle exclusivité voit le jour. Toujours avec le même thème et la même symbolique, c’est cette fois-ci la Classic leather qui est choisie pour le rôle principal.  Là encore, difficile d’échapper au succès fracassant de cette édition !

Puisqu’on ne change pas une équipe qui gagne, Reebok reprend les mêmes acteurs et réédite la Classic Leather avec toujours l’association des même couleurs mais cette fois-ci une couture une nouvelle fois pleine de symbole d’unité était veint immortaliser cette paire.

Un mois plus tard, la collaboration retourne dans le classique avec une nouvelle version de son modèle légendaire, cette fois-ci dans des empeignes plus sobres mais une nouvelle fois uniques nommée Kendrick Lamar x Reebok « Perfect Split »

La collab entre la firme du Massachusetts et Kung FU Kenny débouche en Novembre 2016 sur la création de la Kendrick Lamar x Reebok Classic Leather Lux avec une empeigne verte, couleur que donnerait le mélange du rouge et du bleu selon la légende de Compton. Une dernière revisite de la Classic Leather, un dernier symbole.

Pour leur dernière création, les deux parties jettent leur dévolu sur la Club C. Revue avec une empeigne noire et blanc effet « acid washed », cette paire sonne comme un véritable hommage au rappeur, comme en témoigne les apparentent lettres « K » et « D » en référence au premier nom de scène de l’artiste.

La Cortez à l’honneur

Et puis une annonce, on ne peut plus claire sur Twitter et Instagram, est venue donner un grand coup de pied dans la ruche des sneakershead. « Be Humble » en Cortez ! L’annonce ne laisse pas de place aux doutes, Lamar débarque chez Nike. Et pour l’année du 45ème anniversaire de la célèbre basket créée en 1968, l’équipementier va faire fructifier ce partenariat avec le parolier en sortant 3 modèles inédits de Cortez à la suite. La première, un sample « DAMN » en hommage au dernier album du rappeur, se pare d’une empeigne en suède rouge et des lettres « K » et « L » sur chacun des talons.

Nike Cortez Kendrick Lamar « Kenny »

La deuxième, elle, fait référence au surnom arboré par la star « Kung Fu Kenny ». Cette édition « Don’t Trip » rouge avec des détails blancs et noirs se démarque, en plus de l’inscription sur la languette, de broderie chinoises sur le côté de la toe box. Une véritable merveille totalement à l’honneur du rappeur.

Et puis le petit bijou, et surement la plus attendue, la Cortez Kenny 1. Une empeigne en cuir blanc rouge et noir avec une grande inscription « DAMN » sur le flanc mais aussi sur la languette. Une véritable tuerie sortie fin janvier 2018. D’ailleurs, Ellen DeGenerese en est fan et l’a fait savoir sur Instagram !

L’influence de Kendrick Lamar, que ce soit dans la street culture, la sneaker ou même la politique, semble ne plus avoir de frontière. Et pour ne pas vous mentir, le voir s’associer à Nike nous a donné quelques frissons dans le dos. De quoi laisser présager des collections grandioses dans les prochains mois et pourquoi pas ouvrir une nouvelle page dans l’histoire de la marque au Swoosh !

Partager cet article

Pas de commentaires.

Laissez votre commentaire?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *