Indiquez votre adresse e-mail et soyez au courant des dernières tendances, des réductions et des conseils pour rester au top !

Inscrivez vous à la newsletter pour être au courant des dernières tendances.

La sneaker, nouvel accessoire préféré des influenceuses

Posted on 124

Véritables influenceuses chez les femmes, les égéries ne sont désormais plus réservées qu’au monde du luxe et de la haute couture. De plus en plus photographiée baskets aux pieds, les artistes, mannequin, sportives ou autres célébrités se sont approprié la mode sneakers. Il n’en fallait pas plus pour pousser les plus grandes marques à parier sur ces femmes et leurs millions de fans. De Rihanna à Kendal Jenner en passant par Ariana Grande, Chausport vous montre comment ces peoples sont devenus le nouveau visage de la basket. Une évolution qui montre surtout comme la sneaker se féminise à grands pas.

134 millions, 88.2 millions, 60.9 millions. Ces chiffres ne sont pas les derniers gros transferts du mercato de football mais le nombre d’abonnés que possèdent Selena Gomez, Kendal Jenner et Rihanna sur Instagram. Véritables icônes dans leur art, ces VIP, avec leurs milliers de femmes qui suivent avec plus ou moins d’attention les moindres pas de leur idole, sont également devenues des modèles de mode. Influenceuses par excellence, ces célébrités semble avoir pris le pouvoir dans l’univers de la sneaker. Le parfait exemple reste celui de l’interprète de Work ou encore Love on the Brain. Nommée « muse » et designer de Puma en 2012, Rihanna est même devenue ambassadrice de la marque au félin depuis 2014, créant sa société « Fenty ». Un choix plus que lucratif pour une entreprise qui avait de plus en plus de mal à s’adresser aux jeunes filles. Résultat ?  En 2018 la firme allemande a présenté le chiffre d’affaire le plus élevé de son histoire. Une évolution dont la native des Caraïbes est loin d’être étrangère.

Rihanna est bien plus qu’une influenceuse pour la marque Puma

Les nouveaux modèles de la basket

Mais Riri est aujourd’hui loin d’être un cas unique. Au contraire, la tendance pousse clairement les équipementiers à surfer sur cette mode. C’est ainsi que la marque créée par Rudolf Dassler, encore elle, a jeté son dévolu sur la chanteuse Selena Gomez, contre 30M€, et la mannequin Cara Delevingne, en 2017. Un véritable coup de force puisque la chanteuse possède à elle seule 134 millions d’abonnés, un record sur le réseau social ! de quoi faire une parfaite promotion de ses nouvelles PUMA Cali. Bien sûr, les autres mastodontes de la sneaker ne sont pas en reste de ce côté. Le célèbre modèle de Vogue, Victoria Secret ou encore Fendi, Bella Hadid est devenu fin 2017, le nouveau visage de Nike – avec la fameuse Serena Williams – tandis que sa sœur, Gigi Hadid – aussi, si ce n’est plus, célèbre que Bella – devenait l’égérie de Reebok. Le tout aux côtés des Ariana Grande – 118 millions d’abonnés au compteur juste ça – de l’artiste en vogue Teyana Taylor ainsi que l’icône de la mode Victoria Beckham. De quoi faire de la marque américaine un point lourd de la discipline tandis qu’Adidas a misé sur la sulfureuse Kendall Jenner ainsi que sur la sportive mannequin de Versace, Balamin et autres Kenzo, Karlie Kloss.

la chanteuse Ariana Grande est l’une des célèbres égéries Reebok

Les femmes s’approprient la sneaker culture

Plus que de simples coups marketing, l’arrivée de ces nouveaux profils confirme une tendance : les femmes sont de plus en plus attirées par les sneakers et semblent même prendre le dessus sur les hommes. Jusque-là réservé presque qu’exclusivement à la gent masculine, le terme de sneakerhead semble de plus en plus s’adresser aux femmes. Et pour cause, le chiffre d’affaire des baskets féminines présente une augmentation de 5% contre seulement 2% pour la sneaker en globalité. De quoi pousser Nike à ouvrir un concept store baptisé « Unlaced », exclusivement réservé à vous mesdames.  Si l’histoire d’amour entre les femmes et la basket n’est pas toute neuve – Farrah Fawcett en shooting avec des Cortez, la Reebok Fresstyle Hi réservée à l’aérobic – la nouvelle vague semble également représenter une forme de démarche sociale et de lutte pour l’égalité. C’est dans cette optique qu’en 2017, Arvida Byström, mannequin activiste anti-épilation, pour la promotion d’une réédition de la mythique Superstar.

Selena Gomez prend la pose pour Puma

La basket a toujours été un élément de protestation depuis qu’elle a quitté les terrains de sport. La tendance ne semble donc pas changer.

Partager cet article

Pas de commentaires.

Laissez votre commentaire?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *