Indiquez votre adresse e-mail et soyez au courant des dernières tendances, des réductions et des conseils pour rester au top !

Inscrivez vous à la newsletter pour être au courant des dernières tendances.

Les Yeezy vont-elles vraiment devenir « pour tous » ?

Posted on 122

Si vous suivez, même de loin, l’actualité de la basket, vous n’avez pas pu passer à côté de l’effervescence autour de la marque Yeezy, que ce soit chez Nike ou chez adidas. Créée par le melon le plus célèbre du rap US, Kanye West, l’entreprise est devenue la poule aux œufs d’or des reseller, faisant la pluie et le beau temps sur l’univers sneakers. Cependant une tendance semble se dessiner, celle d’un monde où chaque personne pourrait avoir ses Yeezy. Simple hypothèse ou plan de Kanye?  On en parle tout de suite !

 

Kanye West et l’empire Yeezy

Si vous ne connaissez pas du tout l’histoire d’amour entre Kanye West et les sneakers, nous vous invitons à lire cet article sur le créateur de la marque Yeezy, afin de comprendre le personnage. Car si l’article que vous lisez à l’instant existe, c’est bien parce que l’interprète de « Heartless » possède sans aucun doute l’un des egos les plus développés du monde. Un trait de caractère qui a toujours été un moteur pour Kanye puisque c’est ce qui l’a poussé à devenir le leader de cette branche d’activité. De Louis Vuitton et Nike jusqu’à adidas, le rappeur a parcouru énormément de chemin, et vu ses modèles, en collaboration avec la marque aux trois bandes, devenir de véritables objets de convoitise dans le microcosme du sneakeshead.

 

Le monde du resell en pince pour les Yeezy

Si pour vous le concept de resell est quelque chose d’abstrait, passez faire un petit tour sur notre article sur Supreme, vous aurez une bonne idée de ce monde parallèle où les modèles les plus rares se vendent à prix d’or. Sur les sites spécialisés ou les groupes facebook dédiés à la revente de sneakers, les Yeezy sont, sans aucun doute, les baskets les plus représentées, que ce soit la Yeezy 350V2, la Yeezy 500 ou encore la Yeezy 700. Achetés aux alentours de 200€, certains modèles s’échangent entre 300€ et plus de 1000€ selon leur rareté. Et c’est justement sur ce point que les collectionneurs et les resellers sont les plus inquiets. Et les propos de Kanye West ne les a pas rassuré.

 

La Yeezy, future Stan Smith ?

Côté mégalomane ou véritable génie des affaires, Kanye West a un projet, faire miroiter son nom à travers le monde entier, ou plutôt celui de sa marque. Si sa stratégie semblait, au début, basée sur la rareté de ses produits, le rappeur semble tenir une de ses vieilles promesses : « des Yeezy pour tous ». Inimaginable il y a encore quelques mois, adidas a opéré de nombreux restocks sur des Yeezy 350, rendant très largement accessible les modèles sur les différents sites retail. Finies les raffles à espérer faire partie des chanceux, qui aurait pu penser que les dernières sorties se retrouveraient encore disponibles plusieurs jours sur internet après leur release ? La dernière Yeezy Boost 500 « Mauve » a d’ailleurs parfaitement représenté cette distance prise par les collectionneurs et les revendeurs, se revendant à un prix inférieur à celui d’achat en boutique. Du coup peut-on parler de la fin de la rareté chez Yeezy, d’une « Stan Smithification » – vous nous mettez combien pour la création de ce mot ? – des modèles de Kanye ? Eh bien nous en sommes encore loin, malgré les désirs du Jean-Claude Van Damme américain. Ces modèles au look toujours aussi particulier s’adressent encore à un marché de niche, et cela ne devrait pas changer de sitôt.

Désolé Kanye, ce n’est pas encore aujourd’hui que nos grands-mères iront faire leurs courses Yeezy 350Vé aux pieds !

 

La marque Yeezy en déclin ?

Alors oui, les chiffres le montrent, les Yeezy semblent peu à peu perdre leur aura. Si les ventes augmentent grâce à l’augmentation des quantités, le marché du ressel reste décisif dans l’univers sneakers. Mais ce manque d’attrait pour les derniers modèles ne s’explique pas que par cette surabondance. Plusieurs points sont à mettre en évidence :

 

  • adidas vit une période difficile :

Pas de panique pour les fans de la marque allemande, adidas est toujours l’un des deux mastodontes de la sneakers. Mais difficile de ne pas remarquer que la firme aux trois bandes a beaucoup de difficultés à trouver ses nouvelles Stan Smith et Superstar. Ainsi, de nombreux paris comme la Deerupt, la POD-s3, la Phophere, la Sobakov et même la i-5923 ont vu le jour pour se retrouver soldés à peu près partout quelques mois plus tard. Si les Yeezy ne sont que très peu connotées adidas – à part la semelle Boost – la causalité est évidente.

 

  • Les Yeezy sont très chères :  

Ce point là n’a que très rarement été un problème dans l’histoire de la marque. Oui mais ça, c’était quand il était encore possible de faire plusieurs centaines d’euros de bénéfices au resell. Du coup quand on sait que la « 500 Mauve » se revend aujourd’hui à 291€, les 300€ au retail semblent très (trop ?) élevés.

 

  • Kanye West x Donald Trump

Non non, Donald Trump n’a pas participé à la conception de la futur Yeezy ! Mais depuis quelques mois, Kanye West a semblé prendre partie dans le monde politique, et surtout en faveur de Donald Trump. S’il est difficile à croire que le rappeur afro-américain partage à 100% la politique de l’homme à la mèche folle, les deux hommes se respectent en tant que self-made men. N’empêche que sa tendance à arborer la symbolique casquette « Make America Great Again » ainsi que sa très maladroite punchline « slavery was a choice » ont déchainé les foudres d’une street culture très largement opposée au gouvernement actuel et aux inégalité ethniques.

Si Kanye West veut continuer à marquer l’histoire et concurrencer Michael Jordan dans le cœur des sneakerheads, ses prochains choix devraient être décisifs !

No tags

Partager cet article

Pas de commentaires.

Laissez votre commentaire?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *