Nike à l’heure des baskets 2.0

Nike Huarache Adapt

On peut tout à fait être catalogué comme ‘’geek’’ et aimer les baskets. La plupart des marques de sport l’ont d’ailleurs compris depuis longtemps, à l’image de Nike qui a pris l’habitude très tôt de s’inspirer de la pop-culture, et plus particulièrement des jeux-vidéo, pour revisiter ses plus grands classiques. La Air Force 1, pour ne citer qu’elle, a par exemple revêtu les couleurs de la PlayStation à plusieurs reprises dans différentes versions que s’arrachent aujourd’hui les collectionneurs. Même constat pour la Air Max 95 de Sergio Lozano, encore disponible chez Chausport dans un coloris inspiré de la deuxième itération de la célèbre console de Sony. Mais pour les plus geeks des sneakers addicts, le Graal reste indiscutablement la Nike Air Mag, une silhouette au demeurant futuriste qui a ouvert la voie il y a désormais 30 ans à ce que nous pourrions légitimement appeler les ‘’baskets 2.0’’.

Du mythe de la Air Mag à la réalité de la Huarache Adapt

Quand la Nike Air Mag a fait son apparition en 1989 dans le second volet de Retour vers le futur, la saga devenue mythique avec Michael J. Fox, nous ne pouvions toutefois pas parler de ‘’2.0.’’. Le concept n’existait même pas encore. Et pour cause, nous assistions seulement à ce moment-là aux balbutiements d’Internet, et plus exactement de sa forme la plus populaire : le web. A cette époque, nous étions donc très loin d’imaginer que nous jouerions un jour à Mario Kart sur des téléphones à la fois intelligents, petits et plus puissants que n’importe quel ordinateur sorti à la fin des années 80. En outre, au moins deux mondes séparent 1989 de 2019. Pourtant, cette fameuse Air Mag aurait tout à fait pu voir le jour il y a peu, voir dans un futur proche. Autant dire que son designer, un certain Tinker Hatfield, est de ce fait bien plus visionnaire qu’on ne le pense.

Nike Air Mag

Le père de la toute aussi classique Air Max 1 a imaginé pour la suite de Retour vers le futur une paire de chaussures révolutionnaire, non seulement visuellement, mais aussi et surtout techniquement. La Nike Air Mag se présente effectivement sous la forme de bottines dont nous sommes incapables de juger si elles se rapprochent davantage de celles portées par les adeptes du ski nautique, à l’instar de la Huarache, ou les cosmonautes. Quoi qu’il en soit, elles sont équipées d’un système innovant de laçage automatique agrémenté de lumières qui dévoilent des tons bleu turquoise et orange une fois allumées. Cette version ainsi équipée a été commercialisée pour la seule et unique fois en 2016, dans 89 exemplaires qui ont permis de récolter quelques centaines de milliers de dollars pour lutter contre la maladie de Parkinson dont est atteint Michael J. Fox, l’interprète de Marty McFly dans Retour vers le futur.

Leur conception chapeautée d’une main de maître par Tinker Hatfield a également sonné le coup d’envoi d’un processus de démocratisation des baskets 2.0 qui mettra sans doute moins de 30 ans à s’achever. Car du cinéma à la rue il n’y qu’un pas que Nike a franchi en passant par les parquets de la NBA, un terrain de jeu qu’il affectionne tout particulièrement.

Nike Adapt BB - Wolf Grey

C’est là, dans la raquette, dos au filet mais prêt à pivoter pour aller dunker sur la street, que Nike a collaboré avec Jayson Tatum afin de peaufiner sa prometteuse technologie auto-laçante baptisée EARL (Electric Adaptable Reaction Lacing), qui n’est autre que celle développée en 2016 pour assurer le fonctionnement de la HyperAdapt. Mieux, la firme de l’Oregon a profité de son partenariat avec Apple pour la rendre connectée, autrement dit, paramétrable via un smartphone. Ainsi est née au mois de janvier la Nike Adapt BB, une chaussure de basketball définitivement pas comme les autres dans laquelle les ingénieurs de l’équipementier ont disposé un moteur et des câbles indispensables pour ajuster le maintien du pied à distance, en fonction de paramètres pré-configurés en amont. Pour un basketteur, même amateur, cette fonction est tout sauf un gadget dans la mesure où les phases d’efforts et de repos s’enchainent rapidement, au cours des matchs comme à l’entrainement. Bénéficier d’un niveau de serrage ajusté en fonction de chacune de ces phases est alors un vrai plus.

En mai, les équipes créatives de Nike ont signé une déclinaison de la Adapt BB inspirée du coloris de la Air Mag, signe que c’est bien avec cette dernière que tout a commencé en 1989. Pour vous faire une idée plus précise de ce que vaut la Adapt BB sur un terrain de basketball, voici un test grandeur nature réalisé par les youtubeurs de Camino, en collaboration avec Brisco :

OK, on vous voit venir, vous trouvez tout cela bien beau et divertissant mais vous ne vous voyez pas sortir dans la rue avec une paire si sportive aux pieds. Personnellement, nous non plus, d’autant vu leur prix qui avoisine tout de même les 350€. N’ayez crainte, fidèle à lui-même, le géant américain a tout prévu et, conformément à ce que nous expliquions précédemment, n’a jamais perdu de vue son objectif initial, à savoir démocratiser son innovation pour enfin amorcer l’ère des baskets 2.0. C’est précisément pour cela que ses têtes pensantes l’ont insérée cet été dans la Nike Huarache. Bien qu’il s’agisse d’un modèle exclusivement lifestyle, la Huarache Adapt a été commercialisée à un tarif aussi élevé que celui de la Adapt BB. Mais son succès a été tel qu’il y a fort à parier que Nike va renouveler l’opération, dans la Huarache et d’autres références taillées pour la ville, jusqu’à ce que ses sneakers auto-laçantes deviennent un standard, et par conséquent plus accessibles.

Nike Huarache Adapt
Nike Huarache Adapt, la preuve la plus concrète à ce jour que les baskets connectées ne sont plus le fruit du futur mais du présent.
Benjamin
AuteurBenjamin
Passionné autant par les baskets que par leur histoire, je vous propose de plonger en immersion dans la culture sneakers pour en découvrir autant les origines que l'actualité. Fan de la Air Force 1 et de la Air Jordan 1 alors que je ne sais pas dribbler et encore moins protéger ma balle, je reste à votre écoute, ou plutôt à votre lecture, pour échanger avec vous sur chacun de mes articles.

Laisser un commentaire