Quel acheteur de baskets êtes-vous ?

Homer Simpson

Aussi surprenant que cela puisse paraître, il existe plusieurs profils d’acheteurs de baskets. On ne vous parle pas ici d’une distinction par sexe, âge ou encore taille, mais bien du rapport, voire de la liaison, que vous entretenez avec vos chaussures. Dit comme ça, on vous l’accorde, ça peut paraître un peu bizarre. Mais rassurez-vous, l’idée n’est pas de savoir si vous tenez plus à vos sneakers qu’à votre conjoint. Si c’est le cas, c’est que vous êtes assurément trop passionné (beaucoup trop même), en tout cas plus que nous, et ça, ce serait encore plus improbable !

L’idée est davantage de déterminer le type de modèles que vous avez l’habitude de porter et la fréquence à laquelle vous achetez des nouvelles paires. Après ça, vous saurez si vous êtes un acheteur occasionnel, un passionné ou si vous êtes carrément accroc.

Quel type de baskets achetez-vous ?

Il ne s’agit pas de réaliser un classement sur la base de critères classiques tels que la coupe (haute, moyenne ou basse) ou la couleur, cela n’aurait pas d’intérêt. Intéressons-nous plutôt à leur style, dans le sens qui est étroitement lié aux notions de popularité et d’exclusivité.

Neymar Jr
Quand on vaut 222 millions d’euros, on peut s’en offrir des baskets…

Les baskets « grand public »

A ce niveau, on distingue une première catégorie de baskets destinées au grand public. On pense notamment à la Nike Air Max 90, à la New Balance 574 et bien évidemment à la Stan Smith d’adidas qui, sur l’échelle de la popularité, se trouve sans surprise tout en haut. Et oui, elle est quand même rentrée dans le Livre Guinness des records et même la grand-mère de notre e-merchandiser en porte, c’est pour dire… Toutes ces silhouettes incarnent le phénomène de démocratisation des sneakers amorcées dans les années 80 et qui s’est poursuivi au cours de la décennie suivante. Elles sont aujourd’hui omniprésentes dans la rue et le seront vraisemblablement encore pendant longtemps.

Les baskets pour les connaisseurs

Ici, l’expression « connaisseur » fait référence au fait de connaître précisément les modèles que l’on porte, c’est-à-dire leurs origines, leurs inspirations et éventuellement leur influence culturelle. De ce fait, les achats de ces connaisseurs ne sont généralement pas dictés par les standards de la mode. Ils relèvent avant tout de la passion. La liste des baskets concernées peut être longue et très diversifiée. Comme on sait que vous êtes pressé, on n’en a retenu que quelques-unes, à savoir la Nike Air Force 1, la PUMA Clyde et la Reebok Club C. Ce ne sont pas des silhouettes que l’on retrouve systématiquement dans le top des ventes, mais elles ont toutes marqué l’histoire et restent indémodables.

Les baskets pour les sneakers addicts

Le sneakers addict, c’est celui ou celle qui voue un véritable culte à la basket. Comme Buggin Out dans Do The Right Thing (on espère que vous avez la référence), il tient plus que tout au monde aux paires qu’il possède parce qu’il sait qu’elles sont précieuses, à la fois sur le plan sentimental et financier. Autant dire qu’il fait attention où il marche dans la rue car sa collection – oui, à ce niveau, on parle de collection – est composée le plus souvent d’éditions limitées achetées à prix d’or le jour de leur sortie. Que ce soit des collaborations avec des marques prestigieuses ou des artistes de renom, des rééditions de coloris OG ou des packs collectors, rien n’est jamais trop beau à ses yeux, et encore moins à ses pieds.

La collection de sneakers de Chris Brown
Promis, c’était la dernière paire !

A quelle fréquence achetez-vous vos baskets ?

A un degré moindre, la fréquence à laquelle vous allez faire du shopping détermine également l’acheteur que vous êtes.

Les occasionnels achètent comme leur nom l’indique qu’à de rares occasions, dictées par un besoin ponctuel, pour remplacer une paire vieillissante, profiter de bons prix (soldes, ventes privées, Black Friday…) ou simplement parce qu’il y a longtemps qu’ils ne se sont pas fait plaisir. Et c’est important de se faire plaisir ! Les connaisseurs, eux, sont plus enclins à dépenser régulièrement. Ils consacrent logiquement un budget plus important à l’achat de leurs baskets mais celui-ci reste maîtrisé et dédié à l’acquisition de modèles bien précis. Les sneakers addicts, pour finir, ne connaissent pas de limites. Pas même celle de l’huissier prêt à venir saisir leurs biens parce qu’ils ont dépensé sans compter ! Ils ressentent presque un manque lorsque trop de temps s’est écoulé depuis l’achat de leur dernière paire. Et celles-ci ne sont en général pas données…

En conclusion

Vous l’aurez compris, nous distinguons donc 3 profils d’acheteurs qui observent des comportements d’achat différents.

Ceux-ci se caractérisent principalement par le type de modèles qu’ils achètent. On peut les classer de la manière suivante : très populaires parce qu’à la mode, iconiques et intemporels mais néanmoins accessibles et, pour finir, rares et onéreux mais résolument tendances. Normalement, vous savez plus ou moins désormais dans quelle catégorie vous vous situez. Pour en être certain, demandez-vous si vous achetez des baskets de manière occasionnelle, régulière ou bien trop souvent au point de ne plus savoir comment ni où les ranger.

Benjamin
AuteurBenjamin
Passionné autant par les baskets que par leur histoire, je vous propose de plonger en immersion dans la culture sneakers pour en découvrir autant les origines que l'actualité. Fan de la Air Force 1 et de la Air Jordan 1 alors que je ne sais pas dribbler et encore moins protéger ma balle, je reste à votre écoute, ou plutôt à votre lecture, pour échanger avec vous sur chacun de mes articles.

Laisser un commentaire